Hello!

En ce début d’année nous continuons à penser à vous et avons encore plein de tuyaux à vous présenter dans le but de vous permettre de réaliser des économies! Oui, toujours et encore plus d’économies!

Mais comment? très simplement, pas besoin de prendre un coach, pas besoin d’adhérer à un programme compliqué et couteux. Non, juste 2 clics et vous serez au clair sur votre situation réelle. Plus d’approximation, que des chiffres pour vous indiquer la réalité de combien d’argent il vous faut pour subvenir à vos besoins!

Dans ce sens, cet outil est disponible en ligne et vous permet de mettre à plat les dépenses afin de voir d’une manière claire l’état de vos finances et du budget à rassembler pour être un peu plus à l’aise.

Il s’agit là d’une solution simple pour que vous puissiez vous en sortir dans votre budget.

coolbudget-logo

Comment ça marche, c’est super simple!

Tu te connectes et tu entres ligne par ligne les informations de ton budget, un titre, une somme et le nombre de fois que la somme se répète dans l’année.

Par exemple, l’assurance maladie, les impôts, l’assurance ménage, le loyer de l’appartement, etc etc.

En fait, rien de plus à ajouter si ce n’est rendez-vous sur: www.coolbudget.ch

Surtout n’hésitez pas à nous laisser vos commentaires sur la question ;)

 

La Vova Team

[wpsocialboost]

Jeune créateur de bijoux aux talents multiples, Florent Bouteiller Hodebourg de Verbois surprend par sa gentillesse, son style discret et son sourire chaleureux. Vova l’a interviewé rien que pour vous.

Question 1

Vova. Bonjour Florent, est-ce que vous pourriez nous parler de votre parcours (formation/expérience…)

fbhv : J’ai un parcours qui s’est construit progressivement. Plus jeune, je ne pouvais me décider vers quelle voie m’orienter, je voulais toucher à tout et comme dit le proverbe : « Choisir c’est renoncer ». Dès lors j’ai décidé de me donner du temps en faisant une école de commerce international. Durant cet apprentissage entre Paris et Toronto, je suis rentré en stage dans une maison de parfumerie française que je n’ai quitté qu’une fois mon diplôme en poche, 5 ans plus tard. Me sentant sécurisé par ma formation et cette expérience professionnelle, j’ai décidé de prendre une année pour étudier un sujet qui me passionnait depuis mon enfance : la gemmologie. Je suis donc parti faire le GIA (Gemological Institute of America) en Californie.  Dans le but de parfaire ces connaissances, je suis rentré chez Christie’s au département bijoux à Paris où je suis resté une année. J’ai ensuite voulu passer de l’autre côté du miroir afin de donner naissance aux bijoux et suis allé pour cela à Florence en Italie afin d’y apprendre le dessin et la technique de la bijouterie. De retour à Genève en 2010, j’ai lancé ma société de création de bijoux.

Question 2

Vova. Pourquoi vous êtes-vous lancé dans la création de bijoux ?

fbhv : Au-delà de mon amour pour les pierres, je ne souhaitais pas simplement me limiter au négoce de gemmes : je voulais aller au bout du processus en mettant aussi bien en valeur ces pierres si précieuses qu’en sublimant les femmes qui vont s’en parer. Ce que j’aime surtout dans la création de bijoux, c’est la rencontre avec ces femmes qui vont faire vivre mes créations. Je me sens infiniment privilégié de participer à la création d’un si précieux souvenir.

« Derrière chaque bijou, il y a toujours une histoire : que ce soit un bijou hérité d’un parent ou d’un amant, que l’on s’offre à soi-même ou qu’on reçoit de l’être aimé. Cela touche à l’intime »

creation_11

 

Question 3

Vova. Quels sont les valeurs/mots-clés/philosophie qui définissent fbhv ?

fbhv : Je cherche à créer des bijoux intemporels qu’on ne se lasse jamais de porter. Cela consiste à trouver un fragile équilibre entre une créativité sans limite mais qui aboutit tout de même à un résultat raffiné et une simplicité souvent difficile à atteindre. Je vois souvent des pièces de joaillerie d’une extraordinaire complexité, très fortes, mais difficiles à porter et qui ne sont pas toujours confortables.

Pour les réaliser, je me suis entouré d’artisans qui possèdent un remarquable savoir faire dans la plus grande tradition joaillière et un travail d’une qualité d’exécution qu’on ne trouve qu’en Suisse. Avec eux je cherche toujours des solutions pour que le bijou soit aussi fidèle que possible à ce que j’imagine, mais également pratique à mettre et confortable à porter. C’est fascinant d’arriver avec un regard extérieur à la technique pure mais avec un résultat esthétique à l’esprit tout en cherchant des solutions pour parvenir au but recherché.

Question 4

Vova. Quel est votre style design ? Les matériaux utilisés ? En quoi vos créations sont-elles différentes de vos concurrents ?

fbhv : Quand je crée pour moi, que ce soit une collection que je développe ou des pièces uniques autour de pierres trouvées durant mes voyages, j’essaye avant tout de créer des bijoux intemporels et raffinés qui mettent en avant les pierres qui les ornent. Je cherche toujours à repousser les limites de la joaillerie, n’hésitant pas à harceler mes ateliers pour qu’il y ait toujours le moins de métal possible et que les montures se fassent discrètes pour céder la place à l’éclat des gemmes sur la peau.  En revanche, quand je crée pour des clients et que nous travaillons ensemble, alors mon style peut considérablement varier. On arrive souvent à de fantastiques résultats comme cet important pendentif en forme de méduse réalisé selon les souhaits d’une cliente qui voulait mettre en avant cette perle de Tahiti reçue en voyage de noces mais, qui était resté au coffre durant des années car elle ne savait pas comment la monter.

« Les désirs de certains clients m’emmènent parfois dans des directions vers lesquelles sans eux, je ne serai jamais allé. J’aime beaucoup ce challenge d’aller à la rencontre de certains clients, de trouver un compromis entre ce qu’ils expriment ou pensent vouloir et ma propre esthétique, raison pour laquelle ils font appel à moi »

Question 5

Vova. Quelle typologie de clientèle porte vos bijoux ?

fbhv : Genève étant une ville extrêmement internationale, j’ai la chance d’avoir une clientèle à son image. Aujourd’hui je propose trois lignes de bijoux qui vont du prêt-à-porter jusqu’aux pièces uniques, ce qui me permet de travailler avec une clientèle extrêmement variée. Qu’elles portent de fin bracelets de fils d’or clairsemés de diamants ou des pièces plus importantes, mes clientes vivent avec leurs bijoux.  Quand je crée une pièce, j’essaye de la penser pour qu’elle aille aussi bien avec un jean qu’avec une robe de soirée.

« Je trouve tellement triste tous ces bijoux et toutes ces pierres qui dorment dans des coffres parce que les gens ont peur de les porter ou parce que le style ne leur plaît pas, alors qu’en quelques semaines on peut les faire revivre pour qu’ils soient adaptés au style de vie de leur propriétaire »

FBHV_bo_Perles

Question 6

Vova. En tant que designer ou trouvez-vous l’inspiration ?

fbhv : L’inspiration se niche absolument partout. Cela peut aussi bien être dans la cuisine, une autre de mes passions, avec la forme en spirale d’un zest de citron qui va devenir une bague, que dans les détails d’une fresque antique ou encore un détail de cascade qui prend vie dans une paire de boucles d’oreilles en onyx et diamants baguettes.

Les photos, l’art et les voyages sont également des sources intarissables d’inspiration. Avec le temps et les découvertes, le style s’affirme et se raffine. Au gré des rencontres et des apprentissages le goût évolue et les perspectives peuvent changer. On peut par exemple avoir des préjugés sur certaines pierres comme j’en avais sur l’opale puis découvrir au cours d’un voyage un marchand passionné qui vous ouvre les yeux sur la beauté d’une pierre aussi exceptionnelle que complexe.

Les bijoux anciens sont également une source d’inspiration très forte. Chaque époque a son style caractérisé ce qui offre des déclinaisons infinies de motifs, de la faune, de la flore et des thèmes autour du voyage. Prenez une même fleur stylisée au XVIIIème siècle, à la belle époque, durant les années de l’art nouveau ou de l’art déco, jusqu’à ces dernières années et vous verrez la richesse de la variété qui s’offre à vous.

Question 7

Vova. Qui sont vos designers favoris et pourquoi ?

fbhv : En bijouterie j’ai deux coups de cœurs en particulier : le premier pour Suzanne Belperron qui a révolutionné le bijou du 20ème siècle en imposant un style résolument moderne, tellement identifiable qu’elle ne prenait pas la peine de signer ses bijoux. Elle a su s’inscrire dans le temps et propose aujourd’hui de remarquables pièces de collections toujours extrêmement actuelles.

L’autre designer, JAR, est un incontournable de la joaillerie contemporaine. Son travail est d’une incroyable diversité, mais surtout il a été le premier à utiliser les pierres semi-précieuses et leur infini nuancier comme une palette, réalisant grâce à elles des pavages d’une incroyable richesse. Il a par ailleurs remis au goût du jour des techniques de joaillerie désuètes telles que noircir l’or avec de l’argent afin de faire ressortir l’intensité de la couleur des gemmes, privilégiant ainsi l’esthétique aux codes de la bijouterie moderne qui se cantonnait principalement aux pierres et métaux précieux.

Question 8

Vova. Quelle est votre création favorite et qu’est-ce qui la rend spéciale ?

fbhv : Qu’est-il vraiment possible de répondre à part que j’aime toutes mes créations car chacune reste pour moi l’évocation d’une période, d’un souvenir de voyage ou d’un rencontre partagée avec mes clients. Je dois avouer que j’ai tout de même une petite préférence pour la bague Sakura qui signifie Cerisier du japon. Au centre de cette bague est sertie une pierre exceptionnellement rare : un rubis Birman non chauffé de plus de 4 carats et d’une clarté cristalline. J’ai crée ce bijou pour un client qui souhaitait offrir à sa femme un cadeau suite à son premier voyage au Japon qui a du être annulé à cause des incidents de Fukushima. Je lui ai alors proposé de réaliser le bijoux autour de cette pierre comme les cerisiers en fleur, symboles du romantisme japonais et avons construit cette bague avec une arborescence de saphirs roses et diamants qui font ressortir l’intensité et l’éclat du rubis. Le résultat est incroyable car on découvre la complexité et les détails de ce bijou au gré de la gestuelle de la personne qui le porte.

Question 9
Vova. En cette période de Valentine’day vous êtes toujours d’accord avec l’adage suivant : « Diamonds are a girl’s best friend » ?

« Je suis entièrement d’accord avec cela : peut on imaginer meilleur symbole de la flamme d’un amour éternel que le diamant qui est à la fois la pierre la plus dure et résistante qui existe, mais aussi la plus pure brillante qui soit. En tous cas, moi je ne vois pas »

creation_04

 

Pour découvrir ses créations c’est par ici :

http://fbhv.com/